Archives de catégorie : Restauration

Membrures et varangues

A la fin août, le bateau était à l’endroit, prêt pour la réparation / le remplacement des membrures et le remplacement des varangues. Jean-François A m’a accueilli chez lui dans son atelier et m’a guidé pour la réalisation de ces travaux structurels.

Le transport et l’installation dans l’atelier :

(diaporama transport)

Sur les 19 paires de membrures, toutes réalisées en lamellé-collé frêne-epoxy :

  • 5 ont été refaites et remplacées entièrement, à la jonction cabine-cockpit et à l’arrière du cockpit,
  • 14 ont été réparées dans la partie basse, avec un scarf 1/10 collé époxy.

(diaporama membrures)

Pour les varangues, j’ai fait le choix de les renforcer (épaisseur 50 mm) dans la zone de fixation du lest, et de n’en garder qu’une sur 2. Elles sont réalisées en chêne très sec, magnifique. L’ajustement est un peu laborieux au début, mais on prend assez vite la main (et la patte finale de Jean-François est des plus efficaces).

(diaporama varangues)

Idéalement, il faudrait maintenant rallonger les boulons de quille pour qu’ils traversent les varangues. Mais ils sont en bronze, et je ne connais pas de solution pour faire ça. Vous avez peut-être une idée ?

Sinon, il y a deux solutions :

  • soit tenter de sortir les boulons, en chauffant (mais pas trop à cause du plomb) et en tapant comme un sourd,
  • soit réaliser une liaison mécanique entre les boulons et les varangues, avec une équerre inox de bonnes dimensions (comme sur le 6.5 Jean Chouan je crois).

Ces mois d’hiver laissent un peut de temps pour e-penser. C’est qu’il commence à faire frais ici….

(photo neige)

Passez de bonnes fêtes !

Fermer le bateau

Ce printemps et début d’été ont vu la « fermeture » du bateau, c’est à dire la fin des travaux sur les œuvres mortes, avant retournement pour le remplacement des membrures cassées.

  • Collage des galbords
  • Décapage des coutures des bordés sous la flottaison, et calfatage
  • Ponçage intégral sous la flottaison
  • Pose de la voûte en acajou, et bouchons
  • Placage du tableau arrière en Acajou
  • Remettre le bateau à l’endroit 

Voici quelques images des travaux réalisés jusqu’à fin août :

Merci Jean-François A, Jennifer, Yves J, Paul F et Jean-Yves pour votre aide !

Je me suis également avancé en réalisant le collage (multiplis frêne-époxy) de 6 paires de membrures sur les 19 à réparer ou à remplacer à l’automne.

Découpe et pose des galbords

Le temps file, … J’espérais bien fermer le bateau cette année, mais j’ai seulement découpé avec Jean-François A les galbords dans du « bois rouge » acheté chez Lallière.

 

Là, ils sont donc posés « à blanc » pour l’hiver.

 

Une nouvelle quille pour Silver Wings

Je l’avais annoncé fin 2014, la quille – largement mûre – doit être remplacée. J’avais aussi indiqué « au printemps 2015″… En réalité, une année est passée et l’opération s’est finalement déroulée cette dernière semaine.

La quille est réalisée en 3 plis de chêne lamellés-collés, avec un triple scarf à « tiers-bois » depuis l’emplanture de mat jusqu’au tableau arrière. 33 mm d’épaisseur au dessus du bois mort qui sert également de fond de râblure, 20 mm pour la voûte au delà du tube jaumière. Les bordés sont collés-vissés époxy sur la voûte arrière.

Cliquer sur la photo pour faire avancer le diaporama

Merci Jean-François A pour tes conseils et ton aide précieuse.

Prochaine étape : Il faudra réparer le tableau arrière au travers duquel nous avons glissé les deux plis principaux de 4,70 m. La courbure de la liaison avec le bois mort et la feuillure de râblure devront être ajustées pour poser les nouveaux galbords. J’espère fermer la coque cette année.

Silver Wings à la télé !

Silver Wings et son patron sont heureux de vous faire partager le reportage consacré à l’Atelier des Voiles d’Antan du Léman, et dans lequel ils apparaissent l’une et l’autre au mieux de leur forme 😉

Émission « Midi en France » – France 3 – 5 mai 2015

Retourner le bateau #2 – Le grand jour

1er novembre 2014, c’est le grand jour. Eric, Jean-François, Jean-François, Olivier, Yannick et Yves sont venus m’aider pour déquiller et retourner Silver Wings, à l’AVAL. Après avoir transféré le 15m SNS d’Eric sur son ber, les choses sérieuses 🙂 peuvent commencer.

Malgré un fastidieux travail préparatoire pour enlever les vis et boulons qui pourraient gêner la descente du lest, il faudra jouer de la scie cloche, de la scie sabre et même du pied de biche pour dégager le bois-mort et le lest. 1,5 mètre de quille – bien « mûre » – est sacrifié, ce qui donnera à la « cathédrale » un air de moulin de tous vents.

L’idée du triple cadre était judicieuse : le retournement a été effectué en toute sécurité en moins de 45 minutes, en tractant au palan un coin du cadre central.

Cliquer sur la photo pour faire avancer le diaporama

Merci mes amis pour votre aide précieuse !

Prochaine étape : remplacer la quille, au printemps 2015.

Retourner le bateau #1 – Préparatifs

Afin de travailler plus à l’aise sur la quille et les galbords, je vais déquiller et retourner le bateau.

Déquiller ne devrait pas être un problème : les boulons en bronze se dévissent sans difficulté. Nous verrons bien si les boulons glisseront dans les perçages de la quille et des bois morts.

Pour le retournement, les constructeurs amateurs prévoient des couples temporaires qui facilitent le retournement, comme par exemple (merci JF) :

Retournement bateauAndrei Rochian dans Yacht Club Classique

Par Andrei Rochian dans Yacht Club Classique

Le souci c’est que le Silver Wings n’a aucune rigidité structurelle, car il n’y a ni pont ni cloison pour le maintenir en forme. Je redoute que le bateau ne s’écrase lors du levage ou du retournement. C’est encore la construction amateur qui me suggère de réaliser des cadres autour du bateau pour le retourner :

Retournement bateau - lebateauenchantier

Par Lebateauenchantier

Par prudence, je prévois 3 cadres, le cadre central au maître bau. Ils sont réalisés en poteaux sapin de 10 x 8 cm, sciés par François Jorat à Douvaine. Merci à JF pour le transport et à Jean-Guy pour le déchargement !

Voici le schéma retenu pour la construction des cadres  …

Schema des cadres… et le bois nécessaire (0,8 m³ quand même …). Les 2 longueurs de 6m à gauche serviront pour poser les cadres sur un ber, une fois le bateau retourné :

Bois pour les cadresLa construction des renforts internes peut commencer in situ, les cadres et renforts externes seront posés après que le lest aura été déposé.

Est-ce une cathédrale ? Passez votre souris sur la photo pour le savoir !

Et vu de dessus :
cadres vus de dessus

Juin 2014 : Démontage des galbords

Pas très compliqué vu qu’on ne les réutilisera pas : ils sont en acajou, alors que la coque est en « white cedar ». De plus, ils ont été mal ajustés, notamment au niveau de la râblure, l’écart étant compensé par d’épais cordons de Sika (jusqu’à 1,5 cm !)

Le plus long est de retirer les vis placées tous les 5 cm dans la râblure, mais en fait, plus d’une sur 2 est cassée … C’est étonnant comme un bateau peut quand même naviguer, seulement collé par du Sikaflex !

demontage galbord babord

Démontage du galbord bâbord

Là, encore une mauvaise nouvelle : la quille est très abîmée en arrière du pied de mat, et a été renforcée avec un « chapeau » qui masque la misère et redonne un peu de rigidité.

Sur la photo ci-dessous, une autre bizarrerie de construction : En avant de la varangue, la quille est plus épaisse et d’un seul tenant incluant la râblure qui court jusque derrière la varangue. Ensuite la quille est très fine (environ 20 mm) c’est le bois mort du lest qui fait office de râblure. Le chapeau rajouté entraine une surépaisseur d’environ 5mm qui rehausse d’autant les varangues …

du boulot en perspective

Encre une mauvaise nouvelle, et du boulot en perspective …

… Un peu plus en arrière, on voit mieux le piteux état de la quille, et la rehausse des varangues qui n’a pas été compensée :

quille tres abimee

La quille est vraiment très abîmée, en sandwich entre le chapeau rajouté et le bois mort.

Quelques heures plus tard, les deux galbords sont déposés et je peux commencer à déboulonner le lest. On aperçoit les extrémités des membrures et les varangues qui ne sont pas bien jolies non plus. La plupart seront réparées ou remplacées.

les deux galbords demontes

Prochaine étape :

Je n’y couperai pas : il faut refaire un bon morceau de la quille, et enlever ce chapeau disgracieux et inefficace. Cet automne, je retournerai le bateau pour travailler plus à l’aise.

Examen du bateau – prochains travaux

Mai 2014. Après toutes ces semaines de temps froid et pluvieux, je retrouve Silver Wings et nous passons un long moment avec Jean-François pour examiner le bateau et identifier les prochains travaux à réaliser.

Membrures

Mauvaise nouvelle : les 2×7 membrures du cockpit sont cassées également au niveau de la serre de bouchain, ce qui impose de les refaire entièrement, ainsi que deux autres qui sont pourries vers le pied de mat. Il faudra en refaire 2×3 en lamellé collé in situ, ce qui ne vas pas être de la tarte, mais permet de maintenir la coque en forme.

Les autres seront soit réparées en lamellé collé avec un scarf sur les membrures existantes, soit complètement remplacées par des membrures en chêne ployées à la valeur, à l’ancienne !

Galbords et quille

Comme anticipé à l’automne, il faut remplacer les 2 galbords en acajou qui ne tiennent guère que grâce au Sikaflex … La quille semble très atteinte, faudra-t-il aussi la reprendre ?

Prochaines étapes : démonter les galbords, déquiller, retourner le bateau, réparer la quille, poser de nouveaux galbords, retourner le bateau, poser les membrures …

Travaux d’automne

Avant l’arrivée des grands froids (il y a déjà de la neige sur les crêtes du Jura), j’ai démarré les premiers travaux structurels : éliminer les portions de membrues cassées, mal réparées, bricolées…

Rappelez-vous, bien que très impressionnante, la photo des fonds de SiverWings montre que des membrures cassées (sans doute à la suite d’un talonnage) ont été hâtivement réparées en :

  • Faisant un pseudo-scarf à 45 degrés, sans collage,
  • Maintenu par une « attelle » vissée dans les membrures,
  • Le tout noyé dans une résine …
Membrures cassées

Pas beau …

L’opération automnale a donc consisté à enlever la partie des membrures la plus proche de la quille, pour une membrure sur deux, afin de préparer les opérations futures de réalisation du scarf (au rabot à cintre) et de collage (lamellé-collé) des morceaux de membrures manquants, selon la méthode décrite ici dans le dossier préparé par JF de l’AVAL.

Après quelques heures de travail, voici l’aspect général des fonds :

20131111_162105 Et un détail :

20131111_162043

Prochaines étapes ?

Emmailloté sous sa bâche, Silver Wings va attendre le printemps … Les premiers travaux, dès le retour des beaux jours, seront de démonter / remplacer les 2 galbords. Nous en reparlerons l’an prochain !